Ciné-Concert Charlie Chaplin : La Ruée vers l’Or

Chargement Évènements

Ciné-Concert Charlie Chaplin : La Ruée vers l’Or

« Après Le Cirque, le Kid, les Lumières de la Ville et les Temps Modernes, nous continuons notre cycle de ciné-concerts Charlie Chaplin. L’intemporalité de ses histoires, la magie du cinéma muet et la beauté de la musique écrite par le réalisateur en font des moments magiques. Le public ne s’y trompe pas et vient chaque année plus nombreux à ce spectacle qui mêle le cinéma éternel et sa musique jouée en direct.  »

Marie-Noëlle Gudin


Projection du film de Charles Chaplin avec l’Orchestre de Chambre de Genève dirigé par Philippe Béran.

Un chercheur d’or affronte les périls du Grand Nord pour rejoindre la formidable épopée de la ruée vers l’or. Une tempête de neige le fait prisonnier d’une cabane isolée, en compagnie de Big Jim McKay, qui a trouvé un gisement d’or, et de Black Larsen. Un tirage au sort désigne Larsen pour aller chercher de la nourriture. Pendant ce temps, Big Jim affamé est victime d’hallucinations : Charlie lui semble un poulet dodu, prêt à être dévoré, tandis que Charlie fait bouillir sa chaussure pour la servir à table : cette scène est l’une des plus célèbres du film.

La tempête se calme, ils reprennent chacun leur route séparément. Big Jim rencontre alors Larsen, qui s’est emparé de la mine d’or de Jim qu’il a découverte. Une bagarre s’ensuit, Big Jim reçoit un coup sur la tête et perd la mémoire, tandis que Larsen est englouti par une avalanche.

Pendant ce temps, Charlie arrive dans une bourgade minière où il fait la connaissance de Georgia, une fille du saloon dont il tombe secrètement amoureux. Hébergé dans la cabane d’un chercheur d’or bienveillant, Charlie invite Georgia et ses amies pour le dîner de Thanksgiving. Comme elles tardent à venir, il s’endort et imagine la soirée triomphale qu’il avait espérée, distrayant ses invitées avec un numéro de danse qu’il réalise à l’aide de deux petits pains plantés au bout de fourchettes, imitant les jambes d’une danseuse. Autre scène fameuse du film.

Big Jim amnésique arrive en ville, reconnaît Charlie et lui promet la moitié de ses richesses s’il l’aide à retrouver son prodigieux filon. Leur retour dans l’immensité enneigée les entraîne dans de nouveaux périls. Une tempête fait glisser leur cabane jusqu’au bord d’un précipice, où elle vacille avant de basculer dans le vide.

Plus tard, les deux hommes, devenus millionnaires, se retrouvent sur un bateau qui les ramène chez eux. Posant devant les photographes, Charlie troque provisoirement son manteau de fourrure et son haut-de-forme contre les haillons du temps de sa misère. Ainsi vêtu, il se retrouve sur le pont de troisième classe du navire, où il est découvert par Georgia.

[Note : dans ce synopsis, le personnage principal est appelé « Charlie » par commodité, bien qu’il soit anonyme dans la version originale du film. Dans la voix-off de 1942, Chaplin l’a ensuite désigné comme « le petit homme ». Dans les synopsis contemporains de 1925, il est baptisé « le Chercheur d’or solitaire ».]

Charles Chaplin Le chercheur d’or solitaire
Georgia Hale Georgia
Mack Swain Big Jim McKay
Tom Murray Black Larsen

À propos du film

Les premiers plans représentant l’Alaska furent tournés dans la Sierra Nevada et les montagnes Rocheuses. Chaplin voulait évoquer le célèbre Col du Chilkoot, porte d’entrée vers les mines d’or du Klondike. Cette séquence du col du Chilkoot est sans doute la scène de foule la plus brillamment dirigée de l’histoire du cinéma.

La musique

L’accompagnement musical des films muets joué en direct pendant les projections était un élément primordial de l’expérience cinématographique. Les salles luxueuses des grandes villes possédaient leur propre orchestre de 60 musiciens et plus, avec des partitions spécialement arrangées. Quand le film était projeté dans des salles plus modestes, il bénéficiait d’un arrangement au piano ou au violon.

Chaplin était hautement conscient de l’apport qu’une bonne musique pouvait ajouter à un film. À partir de son premier film parlant, Les Lumières de la ville, c’est lui qui a toujours composé toutes ses musiques, travaillant en collaboration étroite et exigeante avec les arrangeurs.

Pour la première de La Ruée vers l’or, le 26 juin 1925, la projection était accompagnée d’une partition pour orchestre compilée par l’un des plus grands compositeurs de films muets, Carli D. Elinor (1890-1958). L’orchestre du Grauman’s Egyptian Theatre était dirigé par Gino Severi, avec Julius J. Johnson à l’orgue. Cependant, pour la sortie officielle du film dans ce même cinéma, il fut accompagné d’une nouvelle partition de Carl Minor, en grande partie compilée à partir de compositions existantes, populaires et classiques mélangées.

Chaplin lui-même avait composé deux morceaux, « Sing a Song » et « With You Dear in Bombay ». Pour la sortie en Angleterre, une nouvelle partition fut encore compilée par l’assistant réalisateur de Chaplin, un Français, Henri d’Abbadie d’Arrast, qui choisit pour le thème de Georgia une ballade de 1899 : My Wild Irish Rose, de Chauncey Olcott.

Quand, en 1942, Chaplin décida de ressortir La Ruée vers l’or dans une nouvelle adaptation pour un public désormais accoutumé au parlant, il composa et enregistra une partition totalement neuve, avec pour directeur musical un célèbre musicien populaire, Max Terr. Ce dernier fut nominé aux Oscars de 1943 pour la musique originale de La Ruée vers l’or, dans la catégorie « Meilleure Musique pour un film dramatique ou une comédie ».

Orchestration

2 flûtes
1 hautbois
1 cor Anglais
3 clarinettes en sib
1 clarinette en mib
1 clarinette basse
1 basson
2 cors
2 trompettes
2 trombones
1 tuba
2 timbales
Percussions (Cymbales, glockenspiel, xylophone, woodblock, caisse claire, temple blocks, cymbales suspendues, vibraphone, carillon tubulaire, triangle, tambour à corde)Piano et célesta
Cordes (8 premiers violons, 6 deuxièmes violons, 4 altos, 4 violoncelles, 2 contrebasses)

 

juin 11 2019

Détails

Date juin 11
Heure 20:15 - 22:00
Évènement Categories:

Lieu

Rosey Concert Hall

Institut Le Rosey
Rolle, 1180 Suisse

+ Google Map

Téléphone :

+41 (0) 21 822 55 00

Organisateur

Rosey Foundation
Téléphone : +41 (0) 21 822 55 00
Email: