LES RAISINS DE LA COLÈRE

Chargement Évènements

LES RAISINS DE LA COLÈRE

Le musicien Jean-Jacques Milteau ayant des soucis de santé, nous avons dû remplacer la pièce de théâtre « L’Or » d’après Blaise Cendrars par « Les Raisins de la Colère » d’après John Steinbeck. Cette pièce est la nouvelle création de Xavier Simonin, suite « logique » de son travail avec L’Or.

Avec le concours de musiciens-chanteurs exceptionnels, Jean-Jacques Milteau et Xavier Simonin ont imaginé et écrit, à deux mains et à deux voix, une adaptation musicale et littéraire de cette oeuvre incontournable de la littérature et de l’histoire des Etats-Unis. Un spectacle bilingue, mêlant la langue originale de Steinbeck et la traduction française.

 


HORS-ABONNEMENT

Dans la Salle Baccarat du

 

« LES RAISINS DE LA COLÈRE »

Texte de John Steinbeck

Adaptation et mise en scène Xavier Simonin
Direction musicale Jean-Jacques Milteau
Chansons (écriture et composition)
Claire Nivard, Glenn Arzelu

 

avec Xavier SIMONIN, comédien
et les musiciens-chanteurs :
Claire NIVARD (guitare et chant)
Stephen HARRISON (contrebasse, violon et chant)
Manu BERTRAND ou Glenn ARZEL (multi-instrumentiste et chant) en alternance

 

UNE CRÉATION MONDIALE

Depuis le film de John Ford en 1940 avec Henry Fonda, réalisé du vivant de John Steinbeck, jamais les ayants droits de John Steinbeck n’ont autorisé la moindre adaptation complète de ce roman au cinéma ou au théâtre ! Trois ans d’efforts tenaces et de discussions ont permis de vaincre toutes les appréhensions et de franchir des obstacles incroyables pour parvenir à présenter une adaptation de ce roman sur une scène française. Première mondiale donc ! Avec le concours de musiciens-chanteurs exceptionnels, Jean-Jacques MILTEAU et Xavier SIMONIN ont imaginé et écrit, à deux mains et à deux voix, une adaptation musicale et littéraire de cette oeuvre incontournable de la littérature et de l’histoire des Etats Unis. Un spectacle BILINGUE mêlant la langue originale de Steinbeck et la traduction française.


© Laurencine Lot

Lumières : Bertrand Couderc
Régie générale : Thomas Chelot
Régie Son : Pablo Ruamps
Costumes : Aurore Popineau
Production Sea Art

Avec les aides du département de la Vendée et de la Fondation Polycarpe Remerciements Espace Carpeaux Courbevoie (92), Théâtre Saint Maur (94)


LES RAISINS DE LA COLÈRE

Les Raisins de la Colère se déroule pendant la Grande Dépression, cette période terrible déclenchée par la crise économique de 1929, qui marqua profondément l’Amérique et que nombre d’écrivains ou artistes, comme l’écrivain William Faulkner ou la photographe Dorotea Lange, ont immortalisée à travers leurs oeuvres. Les Joad, une pauvre famille de métayers, sont contraints de quitter leur Oklahoma natal à cause des difficultés économiques mais aussi de la sécheresse (les fameux «dust storms», ces tempêtes de sable qui ravagent la région des grandes plaines) et des bouleversements du monde agricole. Ils font route vers la Californie, eldorado où le travail et l’argent ne manquent pas, laissant tout derrière eux dans l’espoir de trouver une vie meilleure… Le roman dépeint sans concession aucune cette période durant laquelle des millions d’américains furent jetés sur les routes sans un dollar en poche, crevant de faim et de froid. Acculés par les banques, brisés par les grandes entreprises, réduits à l’état de bêtes. Prêts à tout pour trouver de quoi se nourrir et avançant par milliers à travers l’Amérique. Dans ce roman puissant, le plus réussi de l’auteur et celui que l’on considère comme le plus grand roman social de l’époque de la crise, Steinbeck donne la parole aux travailleurs : il écrit comme ils parlent, avec un phrasé qui donne son authenticité au récit et qui va profondément déranger l’Amérique et ses nantis.


LE MOT DU METTEUR EN SCÈNE

Raconter notre époque, envisager l’avenir, se fait bien souvent en regardant le passé plus ou moins proche. Des enjeux de rareté de l’eau, de migrations, de lutte économique et de paupérisation de certains au profit d’autres se précisent chaque jour un peu davantage, au nord comme au sud. Parlons de sujets graves avec la lumière nécessaire pour y voir plus clair. C’est ce que proposais Steinbeck pour illuminer son temps… Lumière contemporaine s’il en est, notre spectacle propose de restituer cette histoire d’hier qui résonne aujourd’hui comme un présage pour demain. Notre lumière sera la musique offrant la faculté d’éclairer la tragique histoire des Joad et de nous transporter par des voies sensibles tout au long de la route 66. Un texte fondateur, des voix pour le porter, entre chant et narration, entre langue américaine et française, les raisins de la colère sur scène nous invite à l’itinérance sublime de « nos » familles dans un monde qui vacille.

 

LE MOT DU DIRECTEUR MUSICAL

Au-delà du texte, la puissance de Steinbeck est dans l’image de l’itinérance que nous transposons naturellement dans notre environnement. La musique est un décor sonore qui aide à retrouver le contexte original. Les sonorités issues notamment de la musique de Woody Guthrie, sont parvenues jusqu’à nous par le truchement de Bob Dylan ou de Bruce Springsteen … Elle est un auxiliaire précieux de l’imaginaire, le véhicule sensoriel de l’exode des Joad.

Jean-Jacques Milteau Harmoniciste, compositeur, 2 Victoires de la Musique, grand prix du jazz de la Sacem, tournées dans plus de 60 pays, producteur de l’émission Bon Temps Rouler sur TSF et Jazz Radio … Selon Wikipedia, un des rares musiciens de blues qui soit officier des Arts et Lettres (avec Memphis Slim) et qui figure dans le Petit Larousse (juste après la Venus de Milo). Il privilégie ainsi la bonne compagnie : il a joué plus de 200 fois, « l’Or » de Blaise Cendrars, aux côtés de Xavier Simonin.


LES ACTEURS DU SPECTACLE

XAVIER SIMONIN, adaptation, mise en scène, interprétation
Depuis plus de 20 ans, Xavier Simonin est comédien, collaborateur artistique et metteur en scène. On l’a vu sur scène dans L’Illusion comique de Corneille, Le procès de Kafka, Un incompris de Montherlant, Pygmalion de GB Shaw, Trois balles de match de Thierry Georges-Louis, La très mirifique épopée de Rabelais, Le tigre de Shisgal, Nekrassov de Sartre, Donogoo de Jules Romains, Le vicaire de Rolf Hochhuth, Ca coule de source de Louis-Michel Colla, Vient de paraître d’Edouard Bourdet, Monsieur Chasse de Feydeau, le mariage de Figaro de Beaumarchais…. Il a collaboré avec Jean-Michel Ribes, Robert Hossein, Jean-Paul Tribout, Marcel Maréchal, Nicolas Briançon, Jean-Luc Revol, Anne Roumanoff, Jackie Berroyer, Christophe Luthringer… Son parcours lui a permis d’alterner entre théâtre public et privé. Il a mis en scène «L’Or» de Blaise Cendras en 2011, qu’il interprète aux côtés de Jean-Jacques Milteau. Le spectacle est toujours à l’affiche et en tournée… Il est également président de l‘association GLOBE, créateur et directeur artistique du Festival A Sahel Ouvert, vaste manifestation humanitaire et artistique en Afrique sub-saharienne. Il a été récompensé comme l’un des 10 porteurs de projets les plus prometteurs de la bonne gouvernance mondiale au Forum International de Paris sur la Paix/Unesco en 2019.
CLAIRE NIVARD, composition et écriture des chansons, musicienne (guitare) et chant
Chanteuse, auteure-compositrice et guitariste, Claire Nivard s’inspire des musiques folks américaines, du jazz et du swing. D’abord comédienne au théâtre avant de se tourner entièrement vers la musique, son amour pour le folk la conduit sur les chemins du bluegrass et de l’old-time, qui deviennent ses domaines de prédilection. Elle se produit notamment au La Roche Bluegrass Festival (2016), au Festival Les Guitares de Villeurbanne, aux Musicales de Bastia (2018) et au Festival American Journeys (2020). Sa rencontre avec Glenn Arzel en 2014 marque le début d’une riche collaboration influencée par l’American roots music, mêlant sonorités traditionnelles et créations plus modernes.
STEPHEN HARRISON, musicien (contrebasse) et chant
Né et élevé au nord de l’Angleterre, Stephen Harrison est un contrebassiste et poly-instrumentiste reconnu pour ses interprétations de ballades Irlandaises, écossaises et des musiques Bluegrass, Old time et Musette. Sa déjà longue carrière musicale l’a amené à jouer avec quelques-uns des groupes les plus inventifs de Grande Bretagne et du continent. Il fut membre fondateur des groupes The Sons of the desert, l’Attirail, Jasmine Bande, les Freebidou. Plus récemment Stephen Harrison a joué et enregistré avec Sarah Olivier, Imbert Imbert et Jackson Sloan. Il n’est pas surprenant de le trouver jouer un jour un concerto de contrebasse avec un orchestre symphonique et le lendemain se défoulant avec un groupe de rockabilly dans un nightclub, ou sur scène dans un festival de bluegrass, ou encore jouant une fugue de Bach au piano ou swinguant avec des manouches.
MANU BERTRAND, musicien (multi-instruments) et chant / en alternance
Manu Bertrand est un multi instrumentiste spécialisé dans les musiques américaines. Depuis plus de 25 ans, il met son univers musical au service de nombreux artistes tels que Martha Fields, Gildas Arzel, Shaka Ponk, Tom Frager, Dick Rivers, Eric Bibb ou encore Jean-Jacques Milteau. Dobro, banjo, mandoline, guitare, pedal steel et lap steel guitar sont autant de cordes à son arc. Aussi à l’aise en studio – plus de 60 participations d’albums à son actif – qu’en live, il sillonne les routes de France et d’Europe, s’envole vers le Maroc, l’Australie, les Etats- Unis… Musicien totalement autodidacte, Manu Bertrand aime tout particulièrement créer des ponts entre les musiques traditionnelles et modernes, entre les styles musicaux ou encore entre les artistes d’horizons différents.
GLENN ARZE, musicien (multi-instruments) et chant / en alternance
Glenn Arzel est un musicien multi-instrumentiste, chanteur, passionné par les musiques acoustiques américaines et traditionnelles. Issu d’une famille de musiciens, il apprend la guitare à l’adolescence en autodidacte en écoutant tout ce qui peut lui tomber dans les oreilles, de la musique celtique au Delta Blues. Auteur, compositeur et arrangeur, il collabore avec plusieurs formations sur scènes et en studio.

JOHN STEINBECK
John Ernst Steinbeck, Junior est né le 27 février 1902 à Salinas aux Etats Unis et est décédé le 20 décembre 1968 à New York. On le considère comme un géant des lettres américaines et plusieurs de ses oeuvres sont devenues des classiques de la littérature occidentale. Il remporte le prix Nobel de littérature en 1962. Il a publié 27 livres dont 16 romans. Il est largement connu pour ses romans comiques Tortilla Flat (1935) et Rue de la sardine (1945), la saga familiale A l’Est d’Eden (1952) et ses romans Des souris et des hommes (1937), Le Poney rouge (1937),… Les raisins de la colère (1939), Prix Pulitzer 1940, est considéré comme son chef-d’oeuvre et s’est vendu à plus de 14 millions d’exemplaires.

LA PRESSE (extraits)

Le Monde : Un spectacle bouleversant, tendu comme la corde d’un pendu.

Libération : Un récit haletant. Un duo rêvé pour accompagner le couple Suter-Cendrars.

Telerama : Un spectacle de qualité à ne pas manquer.

L’humanité : Un joyau théâtral… Milteau et Simonin rivent à eux deux toute l’attention en éveil d’un public subjugué.

La Croix : Une atmosphère poignante…une pièce inoubliable !

Pariscope : Ce spectacle est un enchantement.

Libération.fr : Un déluge ininterrompu de pépites… Un travail d’orfèvre !

Les Trois coups : Superbe !

La Théâtrothèque : Une symbiose parfaite entre le narrateur et le musicien.

Théâtrorama : Un résultat prodigieux.

En attendant… Paris : Une saga haletante

Association de la presse étrangère (APE) : Un moment de grâce au théâtre.

Fous de théâtre : une classe absolue.

toutelaculture.com : à découvrir en famille.

janvier 27 2022

Details

Date: 27 janvier 2022
Time: 20:15 - 22:15
Cost: CHF40
Évènement Categories:

Venue

Gstaad Palace

Palacestrasse 28
3780 Gstaad, 3780 Suisse

Phone:

+41 21 822 55 00

Visit Venue Website

Programme sous réserve de modification

Organisateur

Fondation Le Rosey
Phone: +41 (0) 21 822 55 00
Email: